Immobilier notaire : Les conséquences de la grande dépression ont tendance à s’estomper dans le secteur de l’immobilier pour particuliers. Succédant à une baisse considérable des achat il y a deux ans, la majorité de l’année 2010 n’a pas été très enthousiasmante non plus par rapport aux chiffres. Malgré tout, la fin de l’année 2010 a profité d’ une certaine croissance. La période de 2011 pour sa part, profite d’ un vrai engouement au niveau des transactions de T2 et de villas.

Dans le secteur de l’ innovation par rapport à l’ immobilier particulier, les transactions de biens immobiliers enregistrent de bon chiffre bien que cela varient en fonction des localités. Selon le bilan du CGEDD faite sur les transactions immo dans les régions françaises, on constate qu’au niveau du secteur de l’immobilier neuf mais aussi le marché de la revente, les chiffres de ventes a augmenté de quasiment 28%. Selon une deuxième étude réalisée par le CINB, les maisons anciennes ont subi une plus forte progression de achats en 2010 que les appartements anciens ou les surfaces constructibles. La facture au m² est d’environ 2800 Euros et le coût d’achat médian est de 160 000 Euros dans le département.

Grâce à ce corpus d’ études, on constate qu’à l’opposé des images d’Epinal (spécifiquement par rapport au temps), la région de la Bretagne restent toujours extrêmement plaisante en ce qui concerne vente immobilières et surtout les achats ayant trait au marché du vieux. Le cadre géographique est tout spécialement valorisé par les touristes étrangers.

Quelques annonces immo

: Vente maison ROSTRENENVente maison SEGLIEN